Nos
Capacités

La société Lucien Bernard doit aussi son leadership à un sourcing global des eaux-de-vie, un site de production unique en Europe et une recherche permanente d’innovation.

La sélection rigoureuse

Riche de partenariats de longue date établis sur les marchés-clés du vin distillé, Lucien Bernard dispose en permanence d’une très large variété d’eaux-de-vie de provenances diverses. Grâce à l’actionnariat dans la distillerie Gedesa, Lucien Bernard a un accès privilégié à la plus grande région viticole du monde : Castilla-La Mancha (Espagne).

  

Ce sourcing stratégique permet de répondre à tous les besoins, en termes de qualité, de volumes, de traçabilité, et de garantir une continuité dans les assemblages.

L’excellence
opérationnelle

En longeant la Garonne depuis Bordeaux se trouve le site d’Ambès, établi en 1974.

  

En complément de chais de vieillissement sous bois d’une capacité de quelques 20 millions de litres, le site accueille un parc moderne de cuves inox (de 120 000 à 3 000 000 de litres), d’un volume de 25 millions de litres.

  

Cette infrastructure opérationnelle, la plus grande d’Europe, permet une gestion optimale de toute la chaîne de production du brandy : réception, vieillissement, assemblage, préparation et expédition.

Préparations sur-mesure

Brandies vracs bruts à plein degré ou prêts pour la mise
(réduction degré, typage, filtration à froid…).

Conditionnement sur-mesure

Citernes, ISO Tanks, GRV (1 000 litres) ou fûts (250
litres) en containers complets.

L’expérimentation
et l’innovation

Sur les quais de Paludate à Bordeaux – siège de l’entreprise depuis 1959 – se trouvent les chais historiques de vieillissement, d’une capacité de 5 millions de litres. C’est ici, au cœur de la ville et des grands vins de Bordeaux que Lucien Bernard élève patiemment ses eaux-de-vie premium, de cépages notamment.

  

Ce site est aussi un lieu d’expérimentation, comme par exemple le vieillissement en fûts de chêne français d’un Grand Cru Classé des Graves ou en barriques ex-Bourbon. Cette volonté d’innover permet d’anticiper l’évolution du marché du brandy, et notamment sa “premiumisation”.